Actualité

En 1963, un 40e tout en hauteur !

 

L’épicentre du 40e se trouvait à Bagnols-les- Bains en Lozère et le rassemblement final s’est tenu au sommet du Mont Lozère (en plein vent et dans les nuages, bien entendu). Il a réuni 1 700 éclaireurs et éclaireuses, 100 routiers qui avaient préparé le rassemblement (les 16/21 ans, 21 ans étant l’âge de la majorité à l’époque)  et les 400 louveteaux et louvettes qui s’étaient joints au rassemblement.
Cet anniversaire reste un important marqueur de mémoire pour ses participants. Même les Lozériens ont été marqués car le secteur où a eu lieu le rassemblement se nomme aujourd’hui la « Vallée aux Juifs »…

Interview de Dominique Fedieu, maire de Cussac-Fort-Médoc

Cussac-Fort-Médoc va donc devenir la capitale des EEIF pendant quelques jours.

Pensée sur le mois d'Av

Un commentaire du rabbin des EEIF Philippe Haddad. 

L'appli "90 Guitares" est arrivée !

L’appli 90 Guitares est maintenant disponible sur Iphone et iPad.

Pensée sur la Parasha de la semaine Pinhas

Un commentaire de la Parasha de la semaine par le rabbin des EEIF Philippe Haddad. 

Pensée sur la Parasha Balak

Un commentaire de la Parasha de la semaine par le rabbin des EEIF Philippe Haddad.

Recherchons familles d'accueil

Cherchons familles d'accueil sur Paris-centre  pour  héberger des jeunes qui viennent en France pour rejoindre le camp de préparation du 90e et/ou  y assister.

 

Pensée sur la Parasha de la semaine Korah

Un commentaire de la Parasha de la semaine par le rabbin des EEIF Philippe Haddad.

 

Le 40ème tout en hauteur !

L’épicentre du 40ème se trouvait à Bagnols les Bains en Lozère et le rassemblement final s’est tenu au sommet du Mont Lozère (en plein vent et dans les nuages, bien entendu). Il a réuni 1700 éclaireurs et éclaireuses, 100 routiers qui avaient préparé le rassemblement (les 16/21 ans, 21 ans étant l’âge de la majorité à l’époque)  et les 400 louveteaux et louvettes qui s’étaient joints au rassemblement.

Cet anniversaire reste un important marqueur de mémoire pour ses participants.

La madeleine suisse, une anecdote allégorique sur le 50ème

Oui bien sûr nous avions faim et froid, nous souhaitions que la pluie s’arrête parfois, mais la boue coulait toujours …

Une image reste fichée dans mon cerveau : je monte un raidillon (boueux) et là apparaît (sous la boue) un magnifique couteau suisse 250 lames (au moins !) : la scie, la loupe, la fourchette, le poinçon … le rêve ! que dis-je ? l’accomplissement, le bâton de maréchal de tout éclai de l’époque !!

Alléluia !  Je le ramasse, je le nettoie tant bien que mal (de la boue)….

Pages

Photos du groupe local

Aucune photo trouvée.

Subscribe to RSS - Actualité